Congo
Afrique /
18H03 - mercredi 23 mars 2016

Congo, l’opposition dénonce le coup d’État électoral

mercredi 23 mars 2016 - 18H03

Les deux plateformes d’opposition, Frocad et IDC ont publié aujourd’hui un communiqué de presse pour s’élever contre ce qu’elles dénoncent comme un coup d’État électoral.

Scrutin au Congo - Crédit photo : Journal de Brazza

Scrutin au Congo – Crédit photo : Journal de Brazza

 

Pour l’opposition unifiée, les résultats déclarés hier par la Commission électorale officielle, dite Commission nationale électorale indépendante, ne correspondent en rien à la réalité. Selon la CTE, commission électorale autonome, mise en place par l’opposition, les résultats sont tout autres.

Après un détail par ville et région des résultats de ce premier tour, où différents candidats, dont le général Jean-Marie Michel Mokoko et Guy Brice Parfait Kolélas, sont donnés premiers, le communiqué souligne que nulle part, dans aucun département ni grande ville « qui représentent pourtant 75 % du corps électoral, le candidat Denis Sassou Nguesso [président sortant] n’arrive en tête ». Ce dernier serait au mieux en quatrième position.

La CTE conteste par ailleurs le taux de participation annoncé par la CNEI. Selon elle, il serait bien supérieur aux 65 % estimés par la commission officielle comme en attestent « les longues files d’attente ». Dans leur communiqué, les plateformes réaffirment leur volonté de poursuivre leur travail « malgré les menaces et les intimidations », s’engagent à faire respecter les résultats du scrutin et appellent la population à « être vigilante, mobilisée et à l’écoute de leurs mots d’ordre ».

Enfin, les signataires prennent à témoin les chancelleries présentes à Brazzaville qui « n’ignorent pas la réalité des résultats du scrutin ».

Hier, après une campagne électorale pleine de tensions et coups de théâtres, et au terme d’un scrutin mené sous black out, la CNEI avait déclaré le président sortant Denis Sassou Nguesso vainqueur au premier tour avec 67,2 % des voix.

Quoi de neuf au Congo-Brazzaville ?

Près d'un an après le scrutin présidentiel du 20/03/2016, le Congo s'enfonce dans une crise post-électorale dont nul ne connaît l'issue. Les attaques des populations du Pool et les arrestations arbitraires se font de façon quotidienne,...

Leçon 10 : Conserver le pouvoir à tout prix

A l'affût du pouvoir, son fils Denis Christel Sassou Nguesso n'en finit pas de voir son image d'héritier illégitime ternie par sa propension à dilapider le pétrole congolais.
Jean-Claude Miangouayila

Leçon 9: Museler la société civile

Une proposition de loi en gestation compte criminaliser l'activité des associations engagées sur les questions de gouvernance et d'intérêt national
Jean-Claude Miangouayila