Monde / World
Afrique /
14H40 - dimanche 20 mars 2016

Le Congo coupé du monde et les opposants menacés par le pouvoir

dimanche 20 mars 2016 - 14H40

Le jour du premier tour de l’élection présidentielle, les autorités congolaises ont coupé toutes les lignes téléphoniques et mail depuis 1h du matin et personne n’est joignable sur place depuis ces heures. Des ordres ont été donnés aux opérateurs téléphoniques de suivre les instructions du pouvoir.

Les représentants de l’opposition devaient prendre des photos comptabilisant les dépouillements pour les envoyer dans la journée par sms et mms à la commission centrale du CET (Commission Electorale Technique) dirigée par Charles Zaccharie Bowao et Clément Miérassa et chargée d’observer la transparence et la sincérité de l’élection. Ce travail, qui vient largement suppléer à l’absence d’observateurs internationaux et européens, est du coup, rendu impossible par la mesure prise par le ministre de l’intérieur, Raymond Zéphirin Mboulou.

Michel Kafando, représentant personnel de Michaël Jean, sécrétaire générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie, envoyé à Brazzaville pour observer les élections, semblerait avoit quitté Brazzaville mais cette information est difficile à vérifier.