Droits de l'Homme / Human Rights
09H27 - Vendredi 9 décembre 2011

10 décembre, Journée mondiale des Droits de l’Homme : entretien avec l’ambassadeur François Zimeray

Vendredi 9 décembre 2011 - 09H27

François Zimeray, vous êtes l’ambassadeur français pour les Droits de l’Homme. Que pensez-vous de l’attribution du prix Nobel de la Paix à Ellen Johnson Sirleaf, Leymah Gbowee et Tawakkul Karman, trois femmes engagées pour la démocratie et les libertés ?

 

François Zimeray : Je suis heureux que le prix Nobel de la Paix ait été attribué à trois femmes impressionnantes, qui ont fait preuve d’un courage incroyable. Leur action au service des valeurs essentielles de respect, de dialogue et de tolérance ne peut qu’être reconnue. C’est un message d’espoir pour les femmes qui s’engagent dans le monde pour l’avenir de leurs peuples. Je suis de plus en plus convaincu qu’une des clés pour un meilleur futur est l’éducation des femmes, leur émancipation, et leur accession à tous les niveaux de responsabilité.

Des violations systématiques des droits humains par tous les belligérants ont été constatées en Côte d’Ivoire, en Libye, des pays où la France est intervenue militairement. La justice pénale internationale vous semble-t-elle partiale en ne poursuivant si rapidement que les perdants ?

 

Les Droits de l’Homme ne se divisent pas. Il n’y a pas d’un côté les bonnes victimes et de l’autre, les mauvaises. Les coupables qu’il faut punir et ceux qu’il faut oublier.

La France a toujours été engagée dans la lutte contre l’impunité. Quel que soit l’auteur du crime, il doit répondre de ses actes devant les juridictions compétentes et je constate que la justice pénale internationale agit en ce sens. Concernant la Côte d’Ivoire et la Libye, je connais le sérieux des procédures de la Cour et je ne doute pas qu’ils sauront poursuivre sans considération partisane. Le procureur mène une enquête indépendante et impartiale afin que justice soit rendue pour les victimes.

 

La France – et sa diplomatie – est-elle toujours le pays des droits de l’Homme ?

 

Vous savez, la République Française est l’un des grands acteurs des Droits de l’Homme dans le monde. Il y a, au Quai d’Orsay, dans les coulisses de la diplomatie, des agents qui se consacrent exclusivement à cette cause. L’action extérieure de la France à laquelle le public est très attaché porte sur de nombreux chantiers : la construction de droits universels, en particulier sur le plan multilatéral, les grands combats, notre soutien aux défenseurs des Droits de l’Homme, la justice internationale, l’action humanitaire et le rôle du Centre de Crise. Nous explorons enfin de nouveaux territoires, ou comment le développement, l’urbanisation, la numérisation du monde constituent des progrès mais autant de menaces sur les libertés et les Droits de l’Homme.

 

 

Propos recueillis par Damien Durand

Photos

Titre : François Zimeray, ambassadeur français des Droits de l’Homme (ministère des Affaires Etrangères)

Article : l’entrée de la Cour Pénale Internationale (DR)

La galère des homosexuels sénégalais

MARIAG~1
La pratique de l’homosexualité relève d’un courage inouï au Sénégal. Même dans la clandestinité. A cause de l’environnement juridique défavorable, du poids de la religion et de la stigmatisation. Les conséquences sur…

De la rébellion touarègue à l’imbroglio malien

La tension monte contre la communauté touareg, qui a été victime d'attaques arbitraires de la part de la population. DR
La rébellion touarègue, qui s’était tue depuis l’accord de 2009, a ressurgi il y a un peu plus de deux mois, unifiée sous le Mouvement national de libération de l’Azawad. Depuis, le Mali…